top of page
SURELEVATION ET RENOVATION THERMIQUE
d'une
MAISON ANNEES 30 / RHONE / 69 (Lyon 5)

Rénovation d'une maison des années 30 et création d'une terrasse.
Création d'un étage supplémentaire sur cette maison en mâchefer des années 30, isolation par l'extérieur, remplacement des menuiseries et rénovation totale de l'intérieur.
La maison initialement classée en passoire thermique atteint désormais le niveau BBC et passe de 60m² à 120.
Chantier en cours de finition - patience pour les belles photos!


LA GENESE

La famille CL. achète à Lyon 5e une maison ouvrière en mâchefer. Le style année 30 leur plait, mais la maison existante présente à peine 65m² habitables et ne dispose d’aucune isolation. Une extension et une rénovation thermique s’imposent.
Une première équipe d’architecte leur propose une extension de plain pied. Le projet très consommateur en surface de terrain ne leur plait et ils se tournent alors vers nous, In Situ Architectes, pour un projet en surélévation.
Il s’agit de créer 3 chambres à l’étage et d’arriver à 120m² habitables.
surelevation maison année 30 - in situ architectes
Surélévation maison année 30 esquisse - In Situ architectes
Surélévation maison année 30 esquisse - In Situ architectes
LE PROJET
 
Le choix de la surélévation permet de ne pas augmenter l’emprise au sol de la maison sur le terrain et de respecter la typologie de l'habitat pavillionnaire faubourgeois des années 30-50, appréciée par les clients.
La charpente existante est intégralement déposée et les murs pignons sont arrasés. L’étage supplémentaire est créé en ossature bois, choisie tant pour sa légèreté que pour son côté écologique. La demi-croupe, élément de caractistique de l’esthetique originale de la maison est recrée.
Les porches d'entrée côté rue et la véranda et sa terrasse sur cour sont déposées. Un nouvel escalier d'entrée maçonné et une terrasse en structure métallique côté Nord sont réalisés.
La performance thermique des parois est portée bien au delà de l'objectif réglementaire. Ainsi la charpente est isolée avec 40cm de ouate de cellulose entre pannes chevrons soit environ R=9.3. Les façades sont reprises en isolation thermique par l'extérieur (ITE) en laine de bois dense 15 cm avec enduit taloché fin. Les ouvertures et menuiseries de la partie habitable sont toutes reprises. Les occultations sont gérées par des brise-soleil orientables en alu laqués. Ils sont placés derrière des lambrequins travaillés dans l'esprit des jalousies lyonnaises. Ils ont une fonction de protection solaire.
SYSTEME CONSTRUCTIF
Murs existants : mâchefer

Murs créés en surélévation : ossature bois remplissage ouate de cellulose
Façade : isolation par l’extérieur laine de bois + enduit
Menuiseries extérieures : Bois aluminium
Occultations : brise-soleil orientables
Combles : poutres caisson avec remplissage ouate de cellulose
Couverture: Tuiles terre cuite

Cloisons : Placostyl Isolation laine de chanvre et lin (Biofib)
Peintures intérieures : peinture à base de résine végétale (zero COV)

EQUIPEMENTS 
Ventilation : VMC simple flux
Chauffage : Gaz condensation
Eau chaude sanitaire : Gaz condensation


CHIFFRE CLES :
Surface habitable : 2 appartements de 75m²
Surface des annexes : env. 40m (balcon, local poubelle, pallier)
Date de livraison : 2023
Durée études + chantier : 2 ans
Coût des travaux : 260k€
Surélévation maison année 30 ossature bois - In Situ architectes
Surélévation maison année 30 ossature bois - In Situ architectes
LE MACHEFER, UN MATERIAU AUX CONTRAINTES SPECIFIQUES
La maison d’origine est construite en mâchefer, un matériau de construction typique des années 30 à 50. C’est un résidu des hauts fourneaux. Il peut être soit banché comme le pisé, soit présenté sous forme de parpaing et hourdé comme on l’aurait fait avec des briques. La difficulté avec ce matériau, c’est que sa composition et sa résistance mécanique sont très variables d’une construction à une autre. Chez In Situ Architectes, nous sommes habitués à travailler avec ce matériau bien particulier. Pour ce projet par exemple, nous avons fait réalisé un ensemble de tests à l’arrachement pour confirmer que les murs supporteraient bien le poids d’une isolation par l’extérieur.
Gare aux idées reçues, on entend souvent dire que le mâchefer est un bon isolant. Effectivement, le mâchefer est plus isolant que la pierre ou le béton. Toutefois, en aucun cas un mur mâchefer nu ne permet de répondre aux standards d’isolation actuels. Un doublage isolant intérieur ou extérieur s’impose pour atteindre a minima le niveau BBC.
bottom of page