top of page
LOUAGE d'OUVRAGE
Les 8 conseils de l'architecte
pour un chantier serein

Votre projet arrive en phase de concrétisation. C’est merveilleux et à la fois terriblement anxiogène : pas de retour en arrière possible, gros enjeux financiers, inquiétude sur le choix des partenaires de la construction, etc. A-t-on fait le bon choix ?

 

Fruit de nos multiples expériences de chantier avec des particuliers, voici quelques conseils pour traverser cette aventure humaine en sérénité, pour la meilleure qualité de réalisation de votre projet.

LOUAGE D'OUVRAGE

Avant de commencer, juste un petit focus sur le cadre légal d’un chantier de construction en France  :

Le maître d’ouvrage (vous) CONFIE la réalisation de ses travaux aux architecte et entreprises à travers un contrat dit de "louage d’ouvrage". Cela signifie juridiquement, que pendant le temps du chantier jusqu’à sa réception, vous n’êtes plus chez vous mais chez les entreprises dans un ouvrage sous leur responsabilité. Dans le cadre de ce contrat, les locateurs d’ouvrage (les entreprises) effectuent leur travail en toute indépendance pour mener l’ouvrage commandé à son parfait achèvement, en échange de la rémunération prévue par le contrat.

 

Confiance et financement, tel est juridiquement le rôle dévolu au maître d’ouvrage dans la loi française.

Chantier de rénovation thermique - In Situ Architectes
Surélévation d'une maison années 50 - In Situ Architectes

 

1- DES ENTREPRISES, DES VRAIES

On commence par la base : chaque entreprise que vous choisissez pour vos travaux doit être officielle, correctement déclarée et assurée, et compétente pour la prestation que vous lui demandez. Si l'entreprise n'est pas capable de fournir une attestation d'assurance décennale pour les travaux qu'elle vous propose, fuyez. Il faut pour cela vérifier que les travaux que contractez sont bien inscrits sur l'attestation d'assurance dans les listes des travaux couverts à la date du commencement des travaux. Si vous prenez un architecte, c'est à lui de collecter et vérifier ces attestations.

Si vous payez sans facture, oubliez le chantier serein : comment faire tenir les délais à un intervenant avec qui vous n'avez pas de contrat? Comment lui faire refaire si le travail n'est pas satisfaisant? Et quel recours avez vous si un sinistre devait apparaitre dans les 10ans?

On vous conseillera également vivement de prendre un architecte. Pour cela vous pouvez lire notre rubrique "Pourquoi un architecte?"

2- PAS DE BUDGET TROP SERRE

Nous déconseillons vivement de se lancer dans un projet de travaux qui ne vous laisse aucune ressource en cas d'aléa. C'est d'autant plus vrai en rénovation, où les travaux mettront forcément à jour des éléments qui ne pouvaient être anticipés sans démolition. Une enveloppe de 10000€ de réserve est généralement confortable pour faire face aux éventuels aléas d'une grosse rénovation. Nous conseillons en général une réserve de 5 à 10% du montant des travaux.

En résumé, mieux vaut prévoir un peu moins de travaux avec une souplesse sur le budget.

 

3- PAS DE MODIFICATIONS DU PROJET EN COURS DE CHANTIER

 

Le travail de votre architecte au cours des phases de projet et rédaction des pièces écrites est de penser toutes les interactions de chaque choix pour une réalisation fluide, pertinente et pérenne. Ce travail complexe s’étale sur une période de minimum 2 mois, puis se complète ensuite avec les plans techniques des entreprises que serons visés, pour une préparation au mieux possible de votre chantier. Toute modification en cours de chantier même mineure en apparence, enraye la logique de cette préparation. Il est impossible pour votre architecte dans le déroulement du chantier où sa concentration est focalisée sur la bonne coordination de tous les intervenants, de repenser en un claquement de doigt toutes les interactions qu’il a fallu plusieurs mois à construire. Aucune modification n’est anodine, aucune modification n’est sans conséquence. Une grande partie des sinistres ont lieu sur des modifications demandées par le client en cours de chantier.

4- INSTRUCTIONS AUX ENTREPRISES

Si vous avez pris un architecte, vous ne devez donner aucune instruction directement aux entreprises, sans quoi votre architecte perdra la maitrise du projet. L'architecte est la personne du chantier qui doit centraliser toutes les informations afin que le suivi technique et financier soit optimum.

Aucune modification n’est sans conséquence. C’est le rôle de votre architecte de maîtriser les interactions de chaque action sur le chantier. L’immixtion du maitre d’ouvrage dans le déroulement du chantier est un motif de démission de votre architecte.

Si vous n'avez pas pris d'architecte, nous vous conseillons de rédiger chaque semaine un compte rendu écrit des réunions de chantier et de le diffuser systématiquement à toutes les entreprises. Les paroles s'envolent, les écrits restent.

 

Construction_maison_contemporaine_haute_performance_thermique_architecte_gely_insituarchi_
Surélévation d'une maison années 50- In Situ Architectes

5- PRESENCE EN REUNION DE CHANTIER

Pour le bon du déroulement du chantier, votre architecte vous conviera aux réunions clés nécessaires à l’avancement du projet. En dehors de celles-ci, votre présence n'est pas souhaitable. Elles sont généralement source de stress pour les clients, stress qui perturbe ce que les artisans s'autorisent à dire à l'architecte en leur présence.

De notre expérience, nous constatons par exemple qu'il nous est bien plus facile en tant qu'architectes, de débouter des demandes de rallonge de budget en l'absence des clients plutôt qu'en leur présence, de connaitre les vrais raisons d'un retard et les solutions pour y pallier ou encore d'arbitrer des conflits entre artisans.

6- PENALITES ET SANCTIONS

Les marchés de travaux que prépare votre architecte pour vous et les entreprises prévoient généralement un volet pénalités et sanctions pour l’entreprise qui ne respecterait pas les règles fixées sur le chantier (délai, qualité, présence en réunion, etc.). A notre sens, c'est une solution de dernier recours quand le dialogue a échoué.

Nous vous conseillons de limiter au maximum le recours à ces sanctions contractuelles qui détériorent la relation avec les entreprises et nuisent par conséquent au bon déroulement du chantier. Le rôle de votre architecte est de vous conseiller pour l’usage pertinent et juridiquement acceptable de ces sanctions.

Attention sans contrat de travaux spécifiquement rédigés par un architecte, pas de pénalités ou de sanctions possibles. L'entreprise n'est liée à aucun délai, à aucune interaction avec d'autres corps d'état si il n'y a pas un contrat qui le prévoit.

7- PAIEMENT DES INTERVENANTS

Dans un chantier avec architecte, les entreprises sont payées sur situation de travaux. Ces situations sont généralement établies mois par mois. Le rôle de l'architecte est de vérifier que les montants demandés par les artisans, correspondent au travail correctement réalisé et sont conformes aux prix contractualisés. L'idée est de ne pas payer en avance un travail non réalisé ou non satisfaisant.

Mais attention, s'il faut être vigilant à ne pas payer en avance, il faut l'être encore plus à payer rapidement. Plus vous serez diligents à payer les sommes validées par votre architecte et plus votre chantier sera fluide. Votre architecte obtiendra bien plus facilement un travail soigné et rapide d'un artisan bien payé, que d'un artisan qui attend son chèque depuis 3 mois.

8- CHANTIER & EVOLUTION DU PROJET

Lors de la conception de votre projet, il y a peu d’intervenants. Votre architecte est alors seul ou presque à faire mûrir les solutions constructives qui feront votre réalisation. Comme un compositeur qui écrirait les partitions pour son orchestre. L’ouverture du chantier c’est le passage de la partition aux musiciens qui vont interpréter le morceau sous la direction de l’architecte. Son rôle est de maintenir la cohérence de la réalisation face à l’interprétation multiple des différents artisans.

 

Chaque artisan va amener son interprétation, son savoir, son expérience pour nourrir le projet et aider à la finalisation de sa maturation pour une réalisation pertinente. Ainsi des évolutions mineures du projet auront forcément lieu en cours de chantier, au même titre que la symphonie sera différente selon l’orchestre qui l’interprète.

Rappelez-vous : chaque construction est un prototype. Garder cela à l'esprit permet de mieux vivre et être partie prenante de l'évolution d'un projet au cours de sa réalisation.

Extension maison Favier- In Situ Architectes
Construction d'une maison ossature bois paille- In Situ Architectes

9- LA RECEPTION DES TRAVAUX

Une étape clé d'un chantier à ne pas négliger est la réception des travaux.

En effet, c'est à partir de la date de la réception que s'achève la responsabilité des artisans et commence celle des assureurs.

La réception est normalement un acte unique par chantier qui intervient avant votre entrée dans les lieux. Le chantier devenu maison passe sous votre responsabilité. On pose la serrure définitive dont vous avez la clé.

L'architecte prépare en amont et vous assiste pour cet "état des lieux entrants". En fonction des travaux, on peut être amené à formuler des "réserves" sur certains ouvrages, réserves qui devront être levées dans un temps donné.

La réception doit etre formalisée et signée par le client (le maitre d'ouvrage) et l'artisan.

Une fois les réserves levées, les derniers paiements doivent avoir lieu et les artisans doivent remettre un solde de tout compte.

L'architecte est là pour garantir la sécurité de cette étape clé.

bottom of page